David DALLOIS

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

A propos du TGV en Pays-Fort ...

tgv.jpg Oui au tracé Ouest de la LGV POCL (Paris-Orléans-Clermont-Lyon) !

La réalisation future d’une Ligne à Grande Vitesse d’ampleur nationale et européenne irriguant et desservant notre département est sans conteste un gage de développement de notre territoire.
Néanmoins, nous nous devons de veiller à ce que le tracé ne dénature pas notre belle région en passant notamment par le Pays-Fort ou le Sancerrois.

C’est pourquoi j’ai toujours été favorable au tracé Ouest, lequel contourne le Cher Nord.
C’est d’ailleurs l’avis qui a été défendu dans son « cahier d’acteur » par le groupe Avenir Pour le Cher au Conseil Général. Groupe auquel j’appartiens et dont la présidence est assurée par le Sénateur Rémy Pointereau.

Un Débat Public dédié à la LGV POCL a été ouvert entre le 3 octobre 2011 et le 31 janvier 2012.
De nombreuses réunions publiques ont été tenues pour informer et pour échanger partout dans les régions concernées. A l’issue du Débat Public, les acteurs locaux quels qu’ils soient : associations, acteurs économiques, collectivités ont eu la possibilité de rédiger un « cahier d’acteur ».
A titre personnel, ma position est la même que celle défendue sur trois cahiers principaux que sont ceux du groupe Avenir Pour le Cher (n°41 téléchargeable), de l’association Cher Avenir (n°197 téléchargeable) et de l’association TGV Grand Centre Auvergne (n°169 téléchargeable).

Ils ont en commun les deux points suivants :

  1. Ils sont tous en faveur du tracé Ouest.
  2. Les associations rédactrices ont toutes pour Président le Sénateur Rémy Pointereau.

Par conséquent, on ne peut nier le travail de lobbying mené en faveur du scénario Ouest lors du Débat Public LGV POCL, dont le mérite revient essentiellement à Rémy Pointereau.

Vouloir défendre son territoire est éminemment respectable.
Le faire dans les formes et surtout dans les délais prévus par le Débat Public, dans le respect des usages, c’est mieux.

Le Débat Public a été clôturé le 31 janvier 2012.
Une fois le compte-rendu et le bilan rendus publics à la fin du mois de mars, la Commission Particulière du Débat Public sera dissoute et Réseau Ferré de France disposera alors de trois mois pour prendre connaissance des conclusions ainsi rapportées et, prendre une décision sur les suites à donner au projet.

Il convient surtout dans l'immédiat de tout mettre en œuvre pour conserver la ligne Paris-Nevers afin de ne pas couper notre région de la capitale.


Commentaires

1. Le lundi 5 mars 2012, 09:58 par DOM

Bien dit. C'est bien pour défendre un choix (ligne LGV) empruntant un fuseau existant qui permettrait de le renover et de le rendre plus performant, que j'ai assisté aux différentes réunions. Plus qu'une pétition, s'il y a un risque de projet médian, c'est de créer une association de défense qui pourra être entendue par RFF.

2. Le lundi 5 mars 2012, 18:19 par YAYAS

bonsoir ,

Question.

dans la 1er circonscription ce trouve des logements sociaux ..... dans votre programe je n ai rien vu .
Quel est votre sentiment sur cette question ?

3. Le mercredi 7 mars 2012, 08:56 par Paul H

Je ne suis d'accord qu'avec les deux dernières lignes de votre article!

Nous disposons déjà de deux lignes modernes mettant directement Nevers et Bourges à deux heures de Paris. Le Cher-Est est desservi par les gares de La Charité et Cosne, dont la desserte ne fait hélas que s'étioler depuis quelques années, au point qu'il est aujourd'hui impossible de passer son dimanche dans la capitale au départ de ces deux gares.

Nevers et Bourges disposeraient d'une gare TGV commune à mi-chemin, quelque part du côté de Nérondes, ce qui signifierait que les voyageurs devraient prendre leur voiture (ou un taxi) pour s'y rendre, absorbant ainsi le gain de 45 minutes qu'on peut espérer sur le trajet depuis Paris.

Je relève que tous les élus, et c'est bien compréhensible, sont partisans du tracé Ouest, attirant ainsi les soi-disant avantages du projet sans en subir les nuisances.

Une pétition apparemment initiée par Yves Fromion circule; j'ai refusé de la signer, car je suis opposé à tout projet de TGV. Nous avons déjà les infrastructures nécessaires, et il suffirait de mieux les utiliser (augmentation du nombre de dessertes) et de les fiabiliser (maintien de la circulation par temps hivernal notamment) afin de bien desservir notre département.

Inutile d'engager des milliards d'Euros, qui n'auront comme résultat que d'envoyer des milliers de gens travailler quotidiennement à Paris, et ceci à une époque où on devrait plutôt diminuer les déplacements, économies d'énergie obligent!