David DALLOIS

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Cahier d'acteur mai 2013

Avenir pour leCherDans le cadre des réflexions du projet "Cher 2021", notre groupe d'élus a remis à la majorité du Conseil Général un certain nombre de propositions pertinentes, après avoir fait le constat de bientôt 10 ans de l'actuelle gouvernance.

Avenir pour leCher

L'intégralité du document est téléchargeable en ligne.

Nos propositions :

LE CONSEIL GÉNÉRAL DOIT DEVENIR UN FACILITATEUR ET UN PARTENAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L’ ÉCONOMIE LOCALE.

Face à une débâcle économique d’une extrême violence, dans un contexte de crise des finances publiques aigue, seule une croissance économique vigoureuse permettra de nous désendetter, de créer des richesses et des emplois. Pendant de longues années, le développement économique a été négligé par le Conseil Général.

SOUTENIR de « vraies » réformes au plan national

  • Instaurer une fiscalité favorable à l’Investissement et l’Epargne
  • Baisser les prélèvements obligatoires
  • Simplifier le régime des indépendants ( agriculteurs, artisans, commerçants, industriels, etc…)
  • Diminuer les charges des PME-PMI et leurs réglementations.

CLARIFIER les rôles de chacun et se DONNER des objectifs précis

  • L’AD2T doit être une interface unique entre la Région Centre, les chambres consulaires, l’agglomération de Bourges, les communautés de communes, les fédérations professionnelles, les chefs d’entreprises, les syndicats de salariés, et les porteurs de projets. Il est pour ce faire, capital de la doter de moyens suffisants et de lui fixer des objectifs précis et chiffrés.
  • L’accompagnement économique doit être CONTINU : Le porteur de projet ne doit pas simplement être aidé lors de la création MAIS tout au long de son parcours: il faut créer un suivi de l’activité au long cours, et, en cas de difficulté, à travers des services adaptés et des lieux d’échanges pour fédérer et mobiliser les acteurs locaux.
  • Initier la création, en collaboration avec les chambres consulaires, d’un Club des Entreprises, pour créer un réseau d’échanges entre les acteurs économiques et les sensibiliser au devenir économique du territoire.
  • Créer une association Cher International pour développer l'export au sein des entreprises du Département : elle devrait permettre aux entreprises à apprendre à se connaître et à s'enrichir mutuellement des expériences de chacune sur les différents marchés internationaux.
  • Mettre en place une plateforme internet attractive en prenant exemple de ce qui se fait dans d’autres départements.

MODERNISER les infrastructures.

  • Soutenir l’arrivée du TGV dans le Cher
  • Relancer le projet de liaison autoroutière vers l’Est de la France.
  • Développer une vraie politique de TRES HAUT DEBIT : les ajustements de l’accès à internet par des systèmes techniques balbutiants n’ont pas fait leurs preuves : il faut désormais investir financièrement dans des technologies performantes et faisant appel à des entreprises spécialisées qui connaissent la technologie de pointe.
  • Entretenir et moderniser les grandes routes départementales : la Départementale 940 doit devenir la colonne vertébrale du Cher, axe structurant pour les échanges économiques du Nord au Sud. Il est inadmissible que la D 940 soit une 4 voies dans le Loiret et simplement une 2 voies dans le Cher.

DES MESURES CIBLEES pour DEVELOPPER TOUTES LES FORMES d’ENTREPRENEURIAT

Notre Département devrait participer davantage à la promotion du territoire et des savoir-faire des entreprises locales. Cette action permettrait déjà de faire du département un territoire propice à l’esprit d’entrepreneuriat. Notre Département sera d’autant plus économiquement dynamique et attractif qu’il pourra conserver et fidéliser les sièges sociaux de ses PME PMI sur son territoire: un chef d’entreprise doit pourvoir compter sur l’écoute et le soutien du Conseil général.

  • Stopper le matraquage fiscal voire baisser les impôts: toutes les pistes de baisse des dépenses de fonctionnement doivent être recherchées ( à l’image de la mutualisation des moyens opérée par des Départements de la Région Centre : Loir et Cher, du Loiret, Eure et Loir)
  • Développer de nouvelles formes d’ENTREPRENEURIAT FAMILIAL:

=> Favoriser la session et /ou transmission des entreprises familiales ( parents/enfants)
=> Favoriser la transmission d’entreprise à des dirigeants locaux pour inciter les chefs d’entreprises à rester dans le Cher, éviter ainsi les délocalisations et MAINTENIR L’EMPLOI dans le Cher en soutenant par exemple pour les entreprises artisanales le renforcement de leur structure financière (aide au cautionnement)
=> Poursuivre son soutien au Club des Créateurs et Repreneurs du Cher pour permettre aux jeunes de créer ou reprendre une entreprise.

  • Valoriser la qualité de nos savoir-faire : AOC (viticulture, fromage,) élevage, céréales, bois, arboriculture, soudure-inox, bijouterie, technologie de pointe, porcelaine, agro-alimentaire….. en aidant les entreprises à développer de nouveaux procédés techniques pour accroitre leur compétitivité. Cette politique vise à accompagner les acteurs locaux, dans leurs projets favorisant un développement territorial durable .
  • Mailler le département de parcs d’activité économique nouvelle génération offrant des équipements de qualité, des surfaces pré-équipées, adaptées aux activités high tech tertiaires ou de petite industrie, un accès rapides aux axes routiers et autoroutiers majeurs du département. Ces parcs seront sont les vitrines de la réussite économique du Cher et permettront d'assurer un certain niveau de développement économique, mais aussi d'accueillir des entreprises extérieures.
  • Créer deux Fonds Départementaux : d’amorçage pour les créateurs, et d’Innovation pour les entreprises qui investissent dans l’innovation, la recherche, etc….: Le département prête aux entreprises innovantes sous forme de prêt sans intérêt notamment dès leur création, afin de soutenir la phase de démarrage et ainsi favoriser leur pérennité.
  • Promouvoir l’accès au télétravail via la création de centres dédiés par bassin de vie et en installant la fibre optique dans les zones d’activité. Le télétravail apporte de la matière grise, des réseaux professionnels et des capitaux.
  • Développer pour les jeunes un système de tutorat longue durée qui a déjà fait ses preuves dans d’autres départements (dispositif Espoir 89 de l’Yonne). Valoriser les compétences des cadres du conseil général en leur confiant le « coaching » d’un jeune en recherche d’emploi. C’est la transmission d’expériences via la mise en relation permanente entre actifs expérimentés et personnes à la recherche d’emploi.

LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE DOIT DEVENIR L’UNE DES PRIORITES DES ACTIONS MENEES PAR LE CONSEIL GENERAL

UNE VOLONTE INDEFECTIBLE, UNE REELLE SOLIDARITE,
UNE VERITABLE ENVIE D’ENTREPRENDRE, UN TERRITOIRE HARMONIEUX

TELLES SONT LES CLES DE LA REUSSITE ECONOMIQUE DU CHER


La vidéo suivante atteste de la dynamique du Groupe



Commentaires

1. Le jeudi 27 juin 2013, 14:45 par mini C

je viens de consulter cet ambitieux programme ( tout le monde souhaite que le Cher sorte de l'ornière !) , mais , ( car il y a toujours un mais ) , revenons à de basses questions d'argent publique : à combien se chiffre ce programme ? le citoyen lambda, a déjà une ardoise conséquente à rembourser ! .

2. Le samedi 29 juin 2013, 04:06 par S.L.

C'est un programme ambitieux, ça pourrait marcher, mais le maillon faible c'est le facteur humain.
Les gens sont trop imprévisibles et/ou trop assistés pour (se) bouger.

3. Le lundi 1 juillet 2013, 14:46 par Paul H

J'avoue que cela faisait un bout de temps que je n'avais pas consulter votre blog, et c'est toujours avec le même plaisir que je retrouve ce style simple, clair et précis! Pour les idées, c'est autre chose; je ne me vois pas avec le Portrait de Margaret Thatcher, qui a fait tant de mal à son pays, au-dessus de mon lit...

Ceci dit, certaines pistes iraient dans le bon sens, comme la simplification de l'Administration et des procédures.

De même, pourquoi ne pas fusionner les systèmes de retraite du public et du privé? Pas d'alignement sur un des deux régimes, mais une moyenne pondérée en tenant compte du nombre de cotisants. Ceci mettrait enfin tout le monde sur un pied d'égalité, en finirait avec certains privilèges et simplifierait les calculs.

Evidemment, toute mesure de simplification entraînerait inévitablement une diminution du nombre de personnes nécessaires pour la gestion de ces tâches, mais ces "énergies libérées" pourraient alors être affectées à des activités créatrices de richesses ou de culture... Reste à le faire accepter par les syndicats!

4. Le lundi 1 juillet 2013, 15:37 par Guy SIMON

Merci pour cette vidéo qui éveille en moi la certitude que notre région est magnifique et mérite que l'on se batte afin qu'elle redevienne une région forte. Il faut balayer les craintes et les croyances limitantes et nous concentrer sur notre volonté, notre force de persuasion afin de nous donner les moyens de nos ambitions !

5. Le lundi 1 juillet 2013, 22:40 par David Dallois

Merci Paul pour votre visite.
J'apprécie votre ouverture d'esprit et votre esprit critique.
Pour la réforme des retraites, lors des législatives de l'an passé, les candidats libéraux avaient défendu le principe d'un régime unique par points (indépendants, salariés et fonctionnaires). La CFDT et une bonne partie du Patronat sont favorables.
Reste, et ce n'est pas le plus facile à convaincre l'UMP et le PS !

6. Le mercredi 3 juillet 2013, 10:53 par Paul H

Je suis totalement favorable à ce régime par points, qui laisserait chacun libre de partir à l'âge qu'il veut, et donc par conséquent avec une retraite proportionnelle au montant de ses cotisations. Des bonus pour pénibilité seraient par contre à instituer...

Et merci de laisser la parole à ceux qui ne sont pas d'accord avec vous. Cela montre que, malgré vos idées "ultra-libérales", vous respectez ceux qui ont des idées différentes!